skip to Main Content
Notre Dame De La Faye … Regard Sur Deux Journées De Pèlerinage.

Notre Dame de la Faye … regard sur deux journées de pèlerinage.

                        Pour les gens d’Aurec, le sanctuaire de Notre Dame de la Faye est un lieu incontournable : chaque jour de l’année, été comme hiver la petite chapelle accueille discrètement bien des joies et bien des peines des Aurécois, des paroisses du proche secteur, mais aussi des voisins du département de la Loire ou même de plus loin encore. Cette année n’a pas failli à la tradition :

                         Dés le samedi en veillée la chapelle s’est remplie de fidèles pour prier sans doute, mais aussi pour découvrir grâce à une vidéo, l’histoire du culte marial depuis les premiers temps de l’église jusqu’à aujourd’hui, culte qui a marqué les   peintures, statues, vitraux et autres représentations. Cette rencontre s’est terminée par la traditionnelle et poignante « prière sur la ville » à la lumière des flambeaux.

                         Le matin du dimanche, dés  l’aurore, il fallait installer chaises et chapiteaux pour accueillir les pèlerins présents dés 9 heures pour la première messe. Banderoles et bouquets rendaient au site son caractère religieux, l’autel extérieur était particulièrement décoré. Les fidèles ont été nombreux sur l’esplanade : La présence de l’Evêque du Puy, Monseigneur Luc Crépy, n’était sans doute pas étrangère à ce surcroit de participation. Le Prélat sait trouver les mots simples, les mots forts pour rappeler à tous les fidèles qu’ils sont l’église, plus que jamais en ce temps de pénurie de prêtres et qu’ils ont la lourde tâche de la faire vivre et de transmettre l’héritage reçu aux générations à venir. Plusieurs fois son intervention a rappelé qu’il ne suffisait pas de répondre à l’appel le dimanche matin, mais que « le service du frère » faisait aussi partie de la mission.. ;

                       Si la piété, la prière, sont normalement les composantes d’un pèlerinage, il faut aussi une bonne dose de convivialité pour en faire une réussite : L’apéritif s’est prolongé pour permettre rencontres et échanges entre participants et avec le père évêque ravi d’un tel accueil. Les prêtres « voisins » étaient là eux aussi, venus de Bas, Beauzac, saint Just Marmont,  Monistrol et même du  Puy en Velay.

                      Le temps de prière mariale qui occupait l’après midi a mesuré l’endurance des participants sous une chaleur accablante  qui a beaucoup fait apprécier les ombrages de l’esplanade. Les musiciens des toujours jeunes et dynamiques  « Jéricho » ont permis à tous les participants d’éviter de convertir la dévotion en un temps de sieste qui aurait pu être nécessaire à cette heure de l’après repas… il n’en a (presque) rien été, au contraire, chants et interventions diverses ont permis au plus grand nombre d’apprécier ce moment et même de le trouver « assez court ». Un panneau évolutif nous a rappelé les appels que le Seigneur nous fait pour construire son église dans l’annonce de l’Evangile, l’accueil, la prière, la liturgie, le service…’

                     Dés ce mardi, ce sont les anciens combattants d’Afrique du Nord qui ont remplacé les pèlerins dominicaux. Ils étaient plus de 200 à se souvenir que la Vierge de la Faye a été de tous temps la protectrice des soldats et ils sont venus dire leur merci.  Le Père Ferrapie, prédicateur habituel de ce rassemblement, a su trouver les mots forts et pertinents pour dire l’urgence de la paix, l’importance des valeurs humanistes et chrétiennes dans ces temps où  les tensions se font plus  fortes.

                        Ainsi s’achève ce « temps fort » de la vie Chrétienne en cette fin d’été. Sans doute quelques groupes vont encore se rassembler sous le regard de Marie, sans doute chaque jour des fidèles viendront faire leurs dévotions, mais la rentrée scolaire et les occupations des uns et des autres vont  éloigner les foules.  Mais déjà on parle de la fête de la foi en fin d’année scolaire et des prochains rassemblements : La Faye ? On aime s’y retrouver, c’est convivial, c’est priant, c’est stimulant … venez et vous verrez.